Côte d’Ivoire: 5 milliards FCFA pour désengorger les salles de classes
0
 

Écouter

INFOS BREVES

  • Henri Konan Bédié visite ce vendredi le chantier du Centre International d'Hémodialyse de la "Fondation Servir" – 19-01-2018
  • Nikki Haley, ambassadrice américaine à l'ONU, exprime ses regrets au groupe africain après les propos de Trump – 19-01-2018
  • La Namibie bat l'Ouganda, la Côte d'Ivoire éliminée du CHAN 2018 – 19-01-2018
  • Tempête: 9 morts dans le nord de l'Europe et chaos dans les transports – 19-01-2018
  • Plus de 520 kg de drogues et de stupéfiants incinérés à Yamoussoukro – 18-01-2018
Côte d’Ivoire: 5 milliards FCFA pour désengorger les salles de classes

Côte d’Ivoire: 5 milliards FCFA pour désengorger les salles de classes

Agence Ecofin | Lu 86 fois | Publié

En Côte d’Ivoire, l’exécutif vient d’annoncer un financement de 5 milliards de FCfa pour le secteur de l’éducation. Ce financement ira à la lutte contre le surpeuplement des salles de classe, a indiqué la ministre de l’éducation ivoirienne Kandia Camara (photo).

Pour avoir des effectifs raisonnables, le Président Alassane Ouattara vient de dégager une enveloppe de cinq milliards FCfa pour que nous puissions affecter les enfants dans des établissements privés.», a-t-elle déclaré en marge du lancement officiel de la rentrée scolaire, au lycée moderne de Yopougon.

Selon la responsable, ce financement constitue une mesure palliative puisque le gouvernement exécute actuellement un programme de construction de salles de classe à travers tout le pays. Cependant, le manque d’espace à Abidjan pour la construction de ces infrastructures constitue une pierre d’achoppement.

La ministre a également profité de l’occasion pour répondre à la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) qui a manifesté son mécontentement à propos des frais d’inscription des élèves redirigés vers les écoles privées. «Nous sommes en contact avec les parents d’élèves, des fondateurs d’établissements privés et nous demandons à ces derniers de respecter l’accord et la convention qui existent entre eux et l’Etat. À savoir qu’il y a un montant qu’ils ne doivent pas dépasser. Et nous mettons tout en œuvre pour que ce montant soit respecté par tous.», a-t-elle martelé avant d’inviter les étudiants à ne pas mettre en péril l’avenir de ces élèves.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également