Nos chaînes en direct
Publicité
Flash info
  • 21-08-2017 - L’ASI d’Abengourou lance officiellement l’opération « un supporter une carte »
  • 21-08-2017 - Santé/ Bouaflé : Cancer du sein et du col de l’utérus : 300 femmes dépistés
  • 21-08-2017 - Enseignement supérieur/ Bouaké : Les épreuves écrites du BTS débutent ce lundi
  • 21-08-2017 - Côte d'Ivoire: Développement région du Bélier 81 projets réalisés en 3 ans
  • 21-08-2017 - Culture : Valorisation des contes et légendes par les médias
societe
Ouverture du concours de CAFOP 2017: les candidats se bousculent devant la caserne des sapeurs-pompiers
APA | Lu 0 fois | 10-01-2017
Ouverture du concours de CAFOP 2017: les candidats se bousculent devant la caserne des sapeurs-pompiers


Des centaines d'aspirants à la fonction d'instituteurs adjoints ont envahi, lundi, la caserne des sapeurs -pompiers militaires d'Adjamé (Au centre d'Abidjan) où se déroulent les différentes étapes pour la participation à ce concours d'entrée dans les Centres d'animation et de formation pédagogiques (CAFOP).

Disposés dans une  longue file sous le regard  de quelques éléments des sapeurs-pompiers et de la police nationale qui veillent à l'ordre et la discipline, les candidats rentrent par groupe de six à sept personnes pour se procurer le premier sésame de participation à ce concours, notamment, la pochette qui coûte 28.000 Fcfa.

 «Je suis venu aujourd'hui, premier jour d'ouverture du concours pour me procurer ma pochette parce que je sais par expérience, qu'au fur à mesure, qu'on tirera vers la fin du délai imparti, il y aura beaucoup de monde. Donc, je suis là pour me donner toutes les chances de participer à ce concours», a expliqué,  Alfonse Kouamé qui dit avoir postulé sans succès à ce concours les années précédentes.

Quant à mademoiselle Cissé, visiblement heureuse, parce qu'ayant pu se procurer sa pochette, elle dit être titulaire d'un Bac+3, mais postule à ce concours pour un impératif d'emploi. «C'est la troisième année consécutive que je vais participer à ce concours. Les deux dernières années,  c'est avec le baccalauréat que j'ai postulé. Mais, cette année,  la mort dans l'âme, je vais encore essayer parce que j'aurai souhaité qu'on recrute aussi les instituteurs ordinaires. Mais hélas», regrette mademoiselle Cissé qui explique, par ailleurs, qu'elle est venue acheter sa pochette aujourd'hui parce que «le délai imparti cette année est très court et si tu ne t'empresses pas dès maintenant à remplir toutes les exigences de participation au concours, ce sera vraiment un parcours de combattant les derniers jours».

L'achat des pochettes qui constitue la première étape de participation à ce concours se poursuivra, selon le calendrier du ministère de l'éducation nationale jusqu'au 04 mars prochain. Les visites médicales débuteront à partir du 18 janvier à l'antenne de la fonction publique à Adjamé.

 Quant aux autres exigences, notamment, la demande d'authentification administrative du diplôme du Brevet d'études du premier cycle (Bepc) requis pour le concours, l'inscription en ligne et le dépôt physique des dossiers de candidatures, elles courent du 16 janvier au 31 mars 2017.

Contrairement aux années précédentes où étaient recrutés, les instituteurs ordinaires avec le baccalauréat,  pour  le  concours de cette année, ne pourront concourir que les titulaires du BEPC pour la fonction d'instituteurs adjoints après trois années de formation dans les CAFOP.

Même si le communiqué d'ouverture du concours du ministère de l'éducation nationale reste muet sur le nombre d'instituteurs adjoints à recruter pour ce concours du CAFOP 2017, près de 5000 places sont à pourvoir si l'on se réfère à une décision prise récemment, en conseil des ministres.

D'autres articles de la même catégorie | societe
Agenda
Voir +
© 2017 Radiodiffusion Télévision Ivoirienne Tous droits reservés