Le Prix de la meilleure administration décerné à la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité publique par le CCESP
0
 

Écouter

INFOS BREVES

  • Henri Konan Bédié visite ce vendredi le chantier du Centre International d'Hémodialyse de la "Fondation Servir" – 19-01-2018
  • Nikki Haley, ambassadrice américaine à l'ONU, exprime ses regrets au groupe africain après les propos de Trump – 19-01-2018
  • La Namibie bat l'Ouganda, la Côte d'Ivoire éliminée du CHAN 2018 – 19-01-2018
  • Tempête: 9 morts dans le nord de l'Europe et chaos dans les transports – 19-01-2018
  • Plus de 520 kg de drogues et de stupéfiants incinérés à Yamoussoukro – 18-01-2018
Le Prix de la meilleure administration décerné à la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité publique par le CCESP

Le Prix de la meilleure administration décerné à la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité publique par le CCESP

AIP | Lu 1006 fois | Publié

Le Prix de la meilleure administration a été décerné lundi à la Direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique à Abidjan par le Comité de concertation Etat-Secteur Privé (CCESP), lors de la troisième édition de la Journée nationale de partenariat Public-Privé (JNP) à l’hôtel Sofitel ivoire

Le Trésor public qui était en compétition avec la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS), le Centre de promotion des investissements de Côte d’Ivoire (CEPICI), la Direction générale des impôts, la Direction générale des Douanes et l’Agence de gestion et de développement des infrastructures industrielles (AGEDI) a été déclarée lauréat au terme des évaluations avec 218 points sur 264, soit une moyenne de 16.5.

La contribution de cette institution à la politique de développement du secteur privé et à la facilitation des rapports avec le secteur privé a fortement milité en faveur de ce choix du jury.

Le secteur informel occupe une place importante dans l’économie de la Côte d’Ivoire comme dans la plupart des pays en voie de développement qui font face à la problématique de structuration de ce secteur.

Depuis quelques années, la part du secteur informel dans la croissance économique nationale s’est fortement accrue, en raison de la longue période d’instabilité qu’a connue le pays avec pour corollaire la réduction subséquente de l’emploi dans le secteur formel, indique-t-on.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également