Nos chaînes en direct
Publicité
Flash info
  • 13-11-2017 - Les sœurs d’Evron célèbrent leur 60 ans de présence à Lakota
  • 06-11-2017 - Football: décès à Abidjan de l’ex-international ivoirien Maxime Djédjé
  • 02-11-2017 - Nutrition - Raymonde Goudou annonce la tenue prochaine du Rassemblement mondial SUN à Abidjan.
  • 28-10-2017 - Education/ Méagui : Une école s’effondre, des blessés
  • 28-10-2017 - Les sables égyptiens d'El Alamein encore minés 75 ans après la bataille
International
Attentat de Manchester: "il y avait beaucoup d'enfants, c'est une tragédie"
AFP | Lu 20 fois | 23-05-2017
Attentat de Manchester:


"Il y avait beaucoup d'enfants. C'est une tragédie". Le Royaume-Uni s'est réveillé sous le choc mardi après l'attentat suicide contre une salle de concert de Manchester qui a surtout visé enfants et adolescents.

L'attentat, perpétré par un homme qui a fait détoner un engin explosif dans le foyer de la Manchester Arena à la sortie d'un concert de la pop-star américaine Ariana Grande, a fait au moins 22 morts et 59 blessés.

La police a indiqué que des enfants figuraient parmi les victimes, sans en détailler le nombre. Confirmant les craintes qui ont surgi rapidement puisque Ariana Grande attire d'abord un public de pré-adolescentes qui constituaient l'essentiel de son auditoire lundi soir dans cette salle de 21.000 places.

"Il y avait beaucoup d'enfants et d'adolescents comme ma fille au concert. Pour certains, c'était un cadeau de Noël. Ce qui aurait dû être un moment de joie a fini en tragédie", a déclaré à l'AFP Stephanie Hill.

Cette mère de famille est venue assister au concert avec sa fille Kennedy, bouleversée par ce qu'elle venait de vivre. "Les gens tombaient les uns sur les autres dans l'escalier. C'était le chaos complet. On voulait sortir de là le plus rapidement possible car on pensait qu'il y aurait peut-être quelqu'un en train de tirer sur la foule", a raconté la jeune fille à l'AFP.

Sur les réseaux sociaux, des vidéos montrent un jeune public paniqué essayant de sortir le plus rapidement de la salle.

"C'était le chaos total", a rapporté à l'AFP Sebastian Diaz, 19 ans, venu de Newcastle pour voir Ariana Grande. "Le concert venait juste de finir et on était en train de quitter la salle lorsqu'on a entendu une forte explosion. Derrière nous les gens ont commencé à crier et à pousser. J'ai vu des pères porter dans leurs bras leurs petites filles en pleurs. C'était sans doute le premier concert pour beaucoup d'entre elles et probablement le dernier", a-t-il ajouté.

 

- 'Terrifiant'-

 

Devant la salle, de nombreux parents attendaient la sortie de leurs enfants. 

Parmi eux, Andy Holey. "Le souffle de l'explosion m'a fait voler dans les airs sur dix mètres", a-t-il raconté à la BBC. Ce père de famille était venu chercher sa femme et sa fille. "Lorsque je me suis relevé, j'ai vu des corps joncher le sol. Ma première pensée était d'entrer dans la salle pour chercher ma famille. J'ai fini par les trouver et elles vont bien", a-t-il dit.
"On a écouté la dernière chanson et soudain, il y a eu comme un flash avec un bang et puis de la fumée", a raconté à la BBC Gary Walker, de Leeds, venu avec sa femme pour attendre leur fille à la sortie du concert. M. Walker a dit avoir été blessé au pied par un éclat de métal et sa femme a été blessée à l'estomac. "C'était terrifiant", a dit sa fille, Abigail, saine et sauve.

D'autres parents étaient toujours dans l'angoisse, comme Charlotte Campbell qui est sans nouvelles de sa fille. "Tout ce que je sais c'est qu'elle était au concert et qu'elle n'est pas encore rentrée", a-t-elle déclaré mardi matin à la chaîne de télévision ITV.

"Je n'arrive pas à la joindre, j'ai fait le tour des hôpitaux et des hôtels où ils ont hébergé les enfants. J'ai appelé la police, ils n'ont pas d'information. J'en suis réduite à attendre chez moi qu'elle rentre", a-t-elle ajouté.

Au stade Etihad, antre de l'équipe de football de Manchester City, une structure d'accueil a été mise en place mardi pour apporter un soutien aux personnes qui se trouvaient à la Manchester Arena, et à leurs proches.

Derrière les baies vitrées de l'entrée, on pouvait voir une jeune fille en larmes tomber dans les bras d'un homme plus âgé qui venait d'arriver.

En raison du nombre d'étudiants et de professeurs susceptibles d'avoir été touchés par la tragédie, les autorités ont conseillé aux établissements de repousser au besoin les examens prévus.

D'autres articles de la même catégorie | International
Agenda
Voir +
© 2017 Radiodiffusion Télévision Ivoirienne Tous droits reservés