Des chrétiens du monde entier célèbrent le vendredi saint à Jérusalem
0
 

Écouter
Des chrétiens du monde entier célèbrent le vendredi saint à Jérusalem

Des chrétiens du monde entier célèbrent le vendredi saint à Jérusalem

AFP | Lu 183 fois | Publié

Des milliers de pèlerins du monde entier et de chrétiens palestiniens ont refait lors de la célébration du vendredi saint à Jérusalem le chemin que Jésus a emprunté en portant sa croix jusqu'au lieu de sa crucifixion, selon la tradition chrétienne.

Les étroites ruelles entrelacées de la Vieille ville ont été placées sous très haute surveillance de la police présente tout le long et autour du parcours, a constaté une journaliste de l'AFP.

Comme chaque année, des pèlerins ont porté sur leur dos de larges croix de bois en psalmodiant et en chantant. La plupart étaient des chrétiens venus des quatre coins du monde. 

Dans le cadre des célébrations précédant les festivités de Pâques, les fidèles parcourent en procession la Via Dolorosa (chemin de la souffrance), située dans le secteur oriental de Jérusalem, palestinien mais occupé et annexé par Israël depuis 1967. 

La Via Dolorosa compte 14 stations où Jésus a, selon les Evangiles, rencontré sa mère, chuté, reçu de l'aide pour porter la croix, et rencontré des femmes en pleurs.

La procession s'achève à l'église du Saint-Sépulcre, construite au-dessus du tombeau supposé du Christ et considéré comme le lieu le plus saint du christianisme.

Les chrétiens représentaient plus de 18% de la population de Terre sainte lors de la création de l'Etat d'Israël en 1948, mais ils sont désormais moins de 2%, pour la plupart orthodoxes.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 

En continu

Syrie: la mission de l'OIAC s'est rendue sur les lieux de l'attaque chimique présumée à Douma ...

Madagascar: manifestants dispersés par des gaz lacrymogènes à Antananarivo

Fin des tirs de missiles balistiques et des essais nucléaires nord-coréens: la Chine salue la décision prise par Pyongyang

Libéria : Mohammed Jabateh, un ancien chef de guerre, immigré aux Etats-Unis, a été condamné à 30 ans de prison à Philadelphie

Soudan du Sud : James Ajongo Mawut, patron de l’armée sud soudanaise est décédé des suites d'une longue maladie rénale.