Nos chaînes en direct
Publicité
Flash info
  • 27-04-2017 - Brésil: 4 morts violentes en 5 jours dans une favela de R
  • 27-04-2017 - Me Jean Alfred Mathos nommé Commissaire au développement du maracana en Guinée
  • 27-04-2017 - Brexit: May reçoit Juncker, l'UE durcit sa position
  • 27-04-2017 - La Nasa épinglée pour le retard et le coût des futurs scaphandres spatiaux
  • 27-04-2017 - Washington veut ramener la Corée du Nord "sur le chemin du dialogue"
Hightech
Côte d’Ivoire : Quelles ressources humaines pour aller au numérique à l’horizon 2020 ?
Didier N'Doli | didier.ndoli@rti.ci | Lu 10 fois | 12-04-2017
Côte d’Ivoire :  Quelles ressources  humaines pour aller au numérique à l’horizon 2020 ?
Christophe Konan, président-fondateur de l’Association interafricaine de développeurs informatiques (AIDev)

Le jeudi 27 avril 2017 à Abidjan se tiendra sous l’initiative de l’Association interafricaine de développeurs informatiques, une conférence sur le thème « Quelles ressources humaines pour aller au numérique à l’horizon 2020 ». Cette conférence marquera le lancement des activités de l’AIDev, et vise à réunir sur une même plateforme, décideurs, chefs d’entreprises, formateurs et professionnels de l’IT pour mener la réflexion sur le métier de développeur de logiciels et créer un pôle de compétences locales.

Le marché mondial du développement de logiciels ou de programmes informatiques est en pleine expansion. Les systèmes d’exploitation open source sont de plus en plus utilisés dans la mise en œuvre des programmes de gouvernance électronique, offrant à chaque Etat le pouvoir d’accéder à la technologie et de tailler sa route dans le développement numérique.

''A l’instar de l’Académie Mimos SIFCOM dans le monde du football, il s’agit de dresser le podium pour permettre à nos jeunes développeurs d’exprimer leur génie. Cette conférence sera, en outre, l’occasion de présenter l’AIDev : une plateforme permanente de formation et de promotion des développeurs informatiques''  , souligne l’expert en conception du développement et de gestion des systèmes d’information, président-fondateur de l’AIDev, Christophe Konan. 

Alors que les Indiens, les Chinois, les Vietnamiens ont développé une performante industrie de la sous-traitance dans le développement de logiciels, les Africains semblent peu visibles sur cette chaîne de valeur. En cause ? Un déficit en formation des jeunes africains, en général, et ivoiriens, en particulier, dans les langages de programmation orientés objet (C++, Java, Python, JavaScript, Ruby, HTML, etc.), et les techniques mathématiques de base. 

Des compétences en nombre insuffisant mais nécessaires pour tout Etat qui ambitionne de développer des solutions informatiques destinées à résoudre ses problèmes socio-économiques.

''L’Institut national polytechnique Houphouët-Boigny (INPHB) de Côte d’Ivoire est l’une des meilleures écoles d’Afrique, qui forme sur toutes les techniques informatiques : Réseau, Développement, etc. Mais sa production actuelle est loin de couvrir les besoins du marché. Nombre de jeunes développeurs diplômés sortent de nos grandes écoles sans maîtriser le moindre langage de programmation’’, ajoute M. Konan. 

« L’ambition de l’AIDev est d’amener la Côte d’Ivoire à quitter le confort du wagon de la consommation pour évoluer vers les salles de machines, aller au charbon, pour prendre sa place dans la révolution nouvelle en cours », souligne Christophe Konan. 

Il faut noter que l'Association Interafricaine des Développeurs Informatiques (AIDev) crée en 2016 est une initiative de la communauté des développeurs de logiciels opérant et vivant en Côte d'Ivoire.

 

D'autres articles de la même catégorie | Hightech
Agenda
Voir +
© 2017 Radiodiffusion Télévision Ivoirienne Tous droits reservés