Conversation Actions : Google ouvre Google Assistant et Google Home aux développeurs.
0
 

Écouter
Conversation Actions : Google ouvre Google Assistant et Google Home aux développeurs.

Conversation Actions : Google ouvre Google Assistant et Google Home aux développeurs.

Siecle Digital | Lu 74 fois | Publié

Avec de nouvelles fonctionnalités appelées Conversation Actions sur le Google Home, la firme de Mountain View a annoncé que tout développeur pouvait désormais faire son application ou service sur Google Home.

C’est bien ça ! Vous pourrez bientôt utiliser d’autres applications avec votre Google Assitant ! Présent sur Google Home, sur le Google Pixel et dans Google Allo c’est tout votre univers que vous pourrez moduler.

Pour fait simple, les Conversation Actions sont une fonctionnalité que les développeurs peuvent exploiter afin de créer des commandes vocales pour leurs applications. Par exemple, vous êtes Uber, vous créez des Conversation Actions qui permettent de commander une course directement par commandes vocales. L’utilisateur n’aura qu’à activer Google Home et lui dire : « Ok Google. Let me talk to Uber. »

Pour intégrer ces Conversation Actions et les rendre plus accessibles pour les développeurs Google a noué des partenariats avec un certain nombre d’acteurs dans le domaine des chatbots comme API.AI, GupShup, DashBot, VoiceLabs ou Notify.IO. Des partenaires auront même leurs applications disponibles sur Google Home dès la semaine prochaine.

En démocratisant la confection de bot ces partenaires permettent d’ajouter des applications sans avoir recours à un reparamétrage comme avec Alexa d’Amazon Echo par exemple. Bien qu’ils répandent cette technologie, toutes ces opérations se passeront sous le contrôle de la firme de Mountain View et c’est elle qui validera l’intégration de l’application.

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également

 
 
 
 
 

En continu

Les medicaments contrefaits font 700.000 morts chaque année dans le monde selon l'OMS

environ 10% des médicaments qui circulent dans le monde sont faux. La moitié des médicaments vendus sur internet sont contrefaits.

Sénégal: procès de la mairie de Dakar, décision le 30 mars

Un véhicule a percuté une barrière de sécurité près de la Maison Blanche vendredi après-midi et sa conductrice a été arrêtée

RDC: les catholiques promettent de marcher dimanche contre Kabila