Législatives sénégalaises : Macky Sall souhaite permettre à l’électeur de voter avec ou sans une nouvelle carte
0
 

Écouter

INFOS BREVES

  • Au moins 6.700 Rohingyas tués en Birmanie par les militaires, selon Médecins sans frontières (AFP). – 14-12-2017
  • Kenya: HRW dénonce des viols, notamment par la police, pendant les violences électorales – 14-12-2017
  • Un sommet à Paris ce mercredi pour accélérer la mise en oeuvre de la nouvelle force conjointe G5 Sahel. – 13-12-2017
  • Ecobank Côte d’Ivoire (Groupe Ecobank), désormais cotée à la Bourse régionale de la zone UEMOA (BRVM) – 13-12-2017
  • Santé : Fermeture pour travaux de réhabilitation du Service des Urgences du CHU de Yopougon (Abidjan) du 14 au 23 décembre 2017 (Direction). – 13-12-2017
Législatives sénégalaises : Macky Sall souhaite permettre à l’électeur de voter avec ou sans une nouvelle carte

Législatives sénégalaises : Macky Sall souhaite permettre à l’électeur de voter avec ou sans une nouvelle carte

APA | Lu 197 fois | Publié Mardi 25 JUILLET 2017

Le président Macky Sall a saisi ce lundi, le Conseil constitutionnel, pour permettre à l’électeur de voter aux Législatives du 30 juillet prochain, avec sa carte d’identité nationale biométrique CEDEAO ou d’autres documents dont le passeport ou le permis de conduire. rapporte un communiqué de la présidence sénégalaise reçu à APA.

Au regard des lenteurs notées dans le retrait des cartes d'identité biométriques, le Président de la République a saisi le Conseil constitutionnel, par lettre en date du 24 juillet 2017, conformément à l'article 72 de la Constitution, sur la possibilité que les électeurs n'ayant pu retirer leur carte puissent voter aux élections législatives du 30 juillet 2017 avec l'une des pièces suivantes: Une carte d’identité nationale numérisée, une carte d’électeur numérisée, un passeport, un permis de conduire, et un document d’immatriculation pour les primo-inscrits non détenteurs d’un des quatre premiers documents administratifs", indique le communiqué signé du service de communication de la présidence de la République.

Reconnaissant qu’une telle éventualité avait été proposée par la société civile, le communiqué ajoute : "Le Président de la République réaffirme son attachement sans réserve à l'organisation d'élections transparentes, libres et démocratiques. Le préalable dans ce sens est la possibilité pour chaque Sénégalais d'accomplir librement son devoir citoyen".

Le retrait des cartes d'électeurs est l'un des sujets de campagne de certains candidats aux législatives, dont Me Wade, tête de liste nationale de Wattu Sénégal, qui appelle mardi à une marche nationale pour exiger la distribution desdits documents.

En conférence de presse, lundi à Dakar, la coalition Benno Siggil Sénégal (BSS, mouvance présidentielle) a annoncé un taux national de 72,6% de retrait des cartes d'électeurs suite à la refonte partielle du fichier électoral, estimant que ce taux est un record comparé à celui issu de la refonte totale du fichier électoral en 2004.

"La distribution des cartes d'électeurs s'est faite au fur et à mesure des inscriptions sur les listes électorales. Sur plus de 6 millions d'inscrits, 4,5 millions de cartes ont été distribuées à la date du 21 juillet 2017, soit un taux de 72,6%. Ce qui est très appréciable étant entendu qu'il n'y a jamais eu plus de 70% de taux de participation à une élection pendant ces dernières années. Ce taux n'est pas uniforme car, dans certains endroits, il est presque à 80%", a expliqué Ibrahima Badiane, le coordinateur de Benno Siggil Sénégal (BSS, mouvance présidentielle).

Au total, 47 listes sont en compétition pour les législatives de dimanche prochain. L'électeur est également invité à choisir au moins cinq bulletins de vote sur les 47 pour faciliter le vote, en raison de la modification de l'article L78 du Code électoral.

 

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également