Nos chaînes en direct
Publicité
Flash info
  • 19-09-2017 - Santé/ Lutte contre le SIDA : La France revoit sa contribution à la hausse
  • 19-09-2017 - La société civile appelle au changement de mentalité pour l’atteinte des ODD
  • 19-09-2017 - Economie : Une mission de FMI en Côte d’Ivoire
  • 19-09-2017 - Culture : Miss Côte d’Ivoire 2017 reçoit son véhicule
  • 19-09-2017 - RD Congo : L’opposition demande une transition sans Kabila
Afrique
Cameroun : 34 soldats disparus en mer, après le naufrage de leur bateau (gouvernement)
APA | Lu 105 fois | 17-07-2017
Cameroun : 34 soldats disparus en mer, après le naufrage de leur bateau (gouvernement)


Le ministère camerounais en charge de la Défense (MINDEF) a fait état, lundi matin par voie de communiqué, de la disparition en mer la veille de 34 soldats après le naufrage de leur bateau au large de Debunsha (Sud-Ouest).

Baptisé «le Mundemba», le bâtiment logistique du Bataillon d’intervention rapide (BIR), ayant à son bord 37 personnels y compris l' équipage, était en partance pour la péninsule de Bakassi pour un ravitaillement. 

Les circonstances du chavirement ne sont pas encore élucidées, mais les premières informations du MINDEF font état d'«une mer qui s'est brusquement agitée». 

La salle des opérations du BIR, sitôt après avoir perdu le contact avec le bateau dont la trajectoire est habituellement suivie grâce à un système de training, a déclenché la procédure d'alerte et des patrouilles maritimes ont immédiatement été mises en route pour les recherches de sauvetage ainsi qu'une patrouille aérienne, qui a survolé sans cesse la zone géographique du dernier contact radio. 

Les recherches ont réussi à repêcher 3 soldats, «mais le bateau semble avoir coulé au fond des eaux», indique le communiqué qui précise que la zone est quadrillée et fait l'objet de recherches minutieuses et intenses en vue de secourir d' éventuels survivants. 

Dès l’alerte, le chef de l’État a prescrit l'intensification des recherches, la mise en place d'une cellule de crise au MINDEF aux fins de coordonner les différentes opérations et d'une commission d'enquête. 

Le gouvernement camerounais, suite aux multiples attaques de pirates écumant le Golfe de Guinée, avait installé une base du BIR à Manoka, dans la région de la métropole économique, Douala, aux fins d’assurer la surveillance de cette zone maritime frontalière avec le Nigeria et la Guinée Équatoriale, où se déroulent par ailleurs d’intenses activités d’exploration et d’exploitation d’hydrocarbures.

 

D'autres articles de la même catégorie | Afrique
Agenda
Voir +
© 2017 Radiodiffusion Télévision Ivoirienne Tous droits reservés