Les besoins des victimes des inondations de Boma estimés 2,3 millions USD
0
 

Écouter

INFOS BREVES

  • L'Ivoirien Jean Claude BROU, Ministre Ministre de l'Industrie et des Mines, désigné nouveau Président de la Commission de la #Cedeao à l'issue du 52e Sommet. – 16-12-2017
  • Le projet de budget 2018 sera soumis pour adoption par les députés lors d'une plénière le 21 décembre 2017 (Assemblée) – 16-12-2017
  • Le Gabon certifié "pays libre de la polio" par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). – 16-12-2017
  • Côte d'Ivoire : Le projet de budget 2018 d'environ 6 800 milliards F CFA adopté vendredi par les députés en Commission. – 16-12-2017
  • Dernier Conseil des Ministres de l'année prévu le mercredi 20 décembre 2017 à Yamoussoukro. – 15-12-2017
Les besoins des victimes des inondations de Boma estimés 2,3 millions USD

Les besoins des victimes des inondations de Boma estimés 2,3 millions USD

APA | Lu 40 fois | Publié Jeudi 12 JANVIER 2017

Les besoins immédiats des victimes des inondations de Boma, dans la province du Kongo Central (ouest de la RD Congo), sont estimés à 2,3 millions de dollars américains, a indiqué mercredi au cours d’une conférence de presse le porte-parole de l’équipe pays des Nations unies en RD Congo, Aude Rossignol, citant le gouverneur du Kongo Central, Jaques Mbadu.

D’importantes inondations dues aux pluies diluviennes survenues dans la nuit du 26 au 27 décembre 2016 dans la vile de Boma ont fait plus de 40 morts et disparus, dont 30 enfants, et plus de 24.000 sinistrés.

Plus de 1.000 maisons ont été détruites ou emportées par les eaux, 17 écoles inondées, 14 structures sanitaires affectées ainsi que deux ponts endommagés.

Face à l’ampleur des dégâts, le gouverneur de province avait mis en place un comité de gestion de crise comprenant notamment OCHA, l’OMS et l’UNICEF qui a apporté une première assistance aux sinistrés mais les besoins dépassent largement ce qui est fait jusqu’aujourd’hui, a assuré le porte-parole de l’équipe-pays des Nations unies en RD Congo.

Ces inondations figurent parmi les plus meurtrières que la province du Kongo Central ait jamais connues et soulèvent le défi de l’aménagement du territoire, de la prévention et de la gestion des catastrophes, a relevé Mme Aude Rossignol.

Boma qui abrite un important port est la seconde ville de la province du Kongo Central après Matadi, le chef-lieu de cette province.

Cet article vous a plu ! Partagez-le maintenant

A lire également